01 70 01 71 01

Comprendre les comptes de son entreprise lors de l’examen annuel des comptes

Être contacté

Comprendre les comptes de son entreprise

Partager

link_hook L’entreprise sur son marché
 La profitabilité : mesure de l’attrait et du risque
 La rentabilité mesure la performance de l’entreprise
 L’endettement : un point de passage obligé
 Conclusion


  L’entreprise sur son marché

Toute analyse d’entreprise commence par l’analyse de sa position sur son marché.

Le marché est-il en croissance ou en déclin ? Le marché est-il cyclique, saisonnier ou régulier ? La concurrence est-elle mondiale ou nationale ? Le marché est-il concentré ou émietté ? Y a-t-il des nouveaux entrants ou des produits de substitution ? L’entreprise a-t-elle des avantages durables par rapport à ses concurrents (produits, marques, savoir-faire, ressources humaines) ?

Ses ventes sont-elles concentrées sur un produit ? Quelques clients ? Un pays ? Ses ventes dépendent-elles d’une monnaie ? Du prix d’une matière première ? D’une réglementation ? 

L’entreprise dépend-elle de clients majeurs ? De fournisseurs stratégiques ? De quelques hommes-clés ? D’une technologie qui pourrait être reprise par un tiers ? D’un contrat qui pourrait être résilié ? 

Tous ces éléments permettent d’établir une balance des points forts et points faibles de l’entreprise à travers son couple produits-marchés en vue de connaître les menaces et les opportunités qui caractérisent l’entreprise.

Ce pré-diagnostic est indispensable car la comptabilité n’est qu’une image du passé de l’entreprise.


  La profitabilité : mesure de l’attrait et du risque

Définition : la profitabilité est le rapport entre un résultat et un revenu.

Profitabilité économique = E.B.E. (Excédent Brut d’Exploitation) / CA



La profitabilité économique exprime la capacité de l’entreprise à dégager un profit grâce aux revenus issus des ventes (chiffre d’affaires), une fois réglés les fournisseurs de matières, de marchandises, de services extérieurs et les frais de personnel.

La profitabilité mesure l’aptitude de l’entreprise à résister à un choc sur son activité (perte d’un client, baisse des prix de vente, hausse des prix d’achat ou des salaires…). Elle indique donc le degré de risque pesant sur l’activité.

Pour le ratio de profitabilité, il faut aussi comparer l’entreprise à ses concurrents directs ce qui est une mesure de la « compétitivité ».

L’approche peut être complétée d’une analyse distinguant coûts fixes (indépendants du chiffre d’affaires) et coûts variables (proportionnels au niveau d’activité). Plus les coûts fixes sont importants, plus la profitabilité devra être élevée pour compenser le niveau de risque subi en période de récession (du fait de l’importance des coûts fixes).


  La rentabilité : mesure de la performance de l’entreprise

Définition : la rentabilité est le rapport entre un résultat et des sommes investies.

Par exemple,

Rentabilité économique = E.B.E. (Excédent Brut d’Exploitation) / CE (Capitaux Engagés)

E.B.E =  ventes – achats et frais de personnel

Capitaux Engagés =  somme des fonds nécessaires au fonctionnement de l’entreprise (immobilisation, matériel, stocks, …)


Objectif : E.B.E. / CE > taux d’intérêt sans risque* +  prime de risque

* Le taux sans risque est celui des obligations d’États notées « AAA »

La prime de risque est variable selon les secteurs car certaines activités sont plus risquées (concurrence plus rude et mondiale) que d’autres (secteurs protégés de la mondialisation) de sorte que pour attirer des investisseurs, elles doivent « promettre » un meilleur rendement.

La rentabilité mesure donc le retour sur investissement que dégage l’entreprise.

Ne pas oublier cependant que les capitaux engagés sont mesurés à la clôture de l’exercice (en général le 31 décembre) ce qui n’est pas toujours le reflet de la réalité économique de l’année.


  L’endettement : un point de passage obligé

Définition : le ratio d’endettement est le rapport entre l’endettement net et les capitaux propres.

ENDETTEMENT NET / CAPITAUX PROPRES

La norme admise est de 100% si l’entreprise ne veux pas devenir dépendante de ses créanciers.

ENDETTEMENT NET = ENDETTEMENT FINANCIER ET BANCAIRE – LIQUIDITES

La « norme » de 100% doit être nuancée selon :

le couple profit/croissance de l’entreprise (perspectives) la qualité de ses actifs (garanties) les investissements (besoins) la qualité de ses actionnaires (garanties)

L’endettement étant mesuré à la clôture (31/12), il n’est pas toujours significatif surtout en cas de forte saisonnalité de l’activité.

L’approche par le ratio d’endettement doit être complétée par la mesure du résultat financier. Au sein du résultat financier, la différence entre les produits et les charges d’intérêts indique le coût (poids) de l’endettement net de l’exercice (12 mois).

  Conclusion

La lecture économique des comptes de l’entreprise est l’instrument indispensable pour : départager logique économique et logique financière (intérêts économiques/intérêts financiers) ; articuler le social et l’économique ; repérer les évolutions de court terme, tout en soulignant les équilibres ou déséquilibres structurels à long terme ; identifier les facteurs de retournement (risques, opportunités).